Cambadélis et Moscovici "inquiets" pour l'avenir du PS

Publié le par SDJ Cergy

AFP - Mercredi 5 septembre, 14h44

PARIS (AFP) - Jean-Christophe Cambadélis et Pierre Moscovici, proches de Dominique Strauss-Kahn, se sont dits lundi "inquiets" pour l'avenir du PS et ont prévenu François Hollande qu'il devrait reporter à plus tard ses ambitions personnelles et n'exclure aucun courant du débat sur la rénovation.

"Le parti est fragile, c'est de la porcelaine, je suis inquiet, si on rate notre coup, c'est la question du vivre-ensemble qui est posée", a affirmé Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une rencontre avec des journalistes.

Selon lui, "le risque n'est pas un éclatement du PS" mais son "girondisme": le PS se réduirait à un ensemble de "positions locales" et "sans perspective politique" au nouveau national.

"Ce n'est pas la scission qui nous menace, mais un découragement des militants" et la transformation du PS en "un collectif de positions locales", a renchéri Pierre Moscovici.

Se déclarant pour une "rénovation maîtrisée", les deux députés ont estimé qu'il "faut retrouver le collectif".

Ils ont prévenu le Premier secrétaire François Hollande qu'il doit être "le garant" de cette rénovation et ne pas s'en servir comme d'"un paravent de ses ambitions", sinon, ont-ils prévenu, "nous, on retire nos billes".

Rappelant l'interview du Premier secrétaire à l'hebdomadaire Le Point, où il s'était positionné pour la présidentielle de 2012, les députés strauss-kahniens ont jugé légitime qu'il ait "envie d'un destin personnel". "Il en a les qualités, mais qu'il attende" et qu'il "s'efface devant le collectif pendant un an", a réclamé M. Moscovici.

Publié dans Dépêches - Presse

Commenter cet article