Les socialistes s'insurgent contre la "TVA sociale"

Publié le par SDJ Cergy

AFP-Jean-Ayissi.jpgDominique Strauss-Kahn, ancien ministre socialiste de l'économie, a réitéré, jeudi 14 juin, son opposition au projet de TVA sociale du gouvernement Fillon. "Ce n'est pas une TVA sociale, ça remplace les cotisations des employeurs, donc c'est une TVA patronale", a déclaré M. Strauss-Kahn sur LCI. "C'est vrai que notre économie est sous-compétitive aujourd'hui, mais ce n'est pas en bricolant la TVA qu'on rend une économie compétitive, c'est en faisant en sorte qu'elle soit capable de faire de l'innovation, de la recherche, que l'université soit relancée", a-t-il souligné. 

M. Strauss-Kahn a renouvelé sa demande d'un débat avec le premier ministre sur ce dossier. "Je demande ce débat, je suis contre cette mesure, je crois qu'elle est inefficace. Elle fera cinq points d'augmentation de TVA, ça veut dire cinq points de pouvoir d'achat en moins pour tous les Français", a-t-il affirmé.

L'ancien premier ministre socialiste Lionel Jospin a lui aussi dénoncé, mercredi, la politique du gouvernement, qui est faite, a-t-il dit, de "cadeaux à une minorité et [d']impôts pour une majorité".

LA "TVA SOCIALE" N'EST PAS UN "ÉPOUVANTAIL"

La TVA sociale n'est pas "l'épouvantail"  décrit par les socialistes et sa "mise en œuvre potentielle"  n'interviendra pas avant 2009, a déclaré jeudi Eric Besson, secrétaire d'Etat à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques. "Il existe des façons d'augmenter la TVA sans toucher les personnes les plus modestes, a-t-il expliqué sur RTL. "Si l'on augmente la TVA, vous pouvez aussi trouver des mécanismes compensatoires pour les personnes qui seraient touchées, les retraités ou les titulaires de minimas sociaux", a-t-il assuré sans plus de détails. 

Xavier Bertrand a, pour sa part, dénoncé la démagogie des responsables socialistes sur la TVA sociale, des critiques à visée électoraliste, selon le ministre du travail. Mardi soir, M. Fillon n'a pas écarté une hausse du taux de TVA à compter de 2009 pour financer la protection sociale, ajoutant que "l'ordre de grandeur" pourrait être de 5 points.

Le mécanisme de la "TVA sociale" consiste à basculer une partie du financement de la sécurité sociale des entreprises vers les ménages, via une baisse des cotisations patronales et une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée.

Le Monde.fr, avec AFP et Reuters

Publié dans Dépêches - Presse

Commenter cet article